PEM Hafnaoui Saidane _ CEM jeddi Mokdad _ Cheria

Dans ce cite web, l'internaute va découvrir les nouvelles méthodes d'enseignement ainsi que les fiches pédagogiques selon l'approche par des compétences


    textes à lire pour les 4AM

    Partagez

    Mme Médjani FZ

    Messages : 15
    Date d'inscription : 16/03/2013
    Age : 57
    Localisation : Mérouana

    textes à lire pour les 4AM

    Message  Mme Médjani FZ le Ven 29 Mar - 15:47

    Bonjour collègues

    Voici quelques textes que j"ai demandés à mes apprenants de lire :

    Vive la lecture
    La lecture est d’abord un effort. En effet, le livre ne s’offre pas à nous immédiatement. Souvent, il faut faire l’effort de s’abonner à une bibliothèque, de consulter un fichier, de chercher le livre qui répond à notre goût ou à notre besoin.
    Parfois on ressent le besoin de lire le livre et de le garder. On doit donc l’acheter. Pour cela, il faut épargner de l’argent, se priver de certaines dépenses. Pour acheter Okapi ou la revue Science et vie Junior, je me prive d’aller au cinéma ou au stade.



    1) Les gens viennent également dans les stations de montagne pour faire des cures thermales. Ils se soignent et se reposent en même temps.
    Les séjours à la campagne ont diminué d'importance mais de plus en plus de jeunes redécouvrent l'agrément de la vie à la campagne : le " camping à la ferme " se développe.


    2) Le tourisme culturel est essentiellement un tourisme de voyages.
    La visite de monuments célèbres (Makam chahid...) peut s'effectuer dans le cadre d'un voyage individuel ou organisé.

    3)Pour que notre corps puisse vivre et grandir, nous devons boire et manger.
    Pour vivre, il faut absolument boire de l'eau.
    Mon corps trouve l'eau dont il a besoin dans les boissons, les potages mais aussi dans les fruits et les crudités.
    Pour rester en bonne santé, il faut avoir une alimentation équilibrée et variée.
    De nos jours, de nombreuses forêts sont déboisées pour construire des routes et des habitations.
    Chaque année, le feu ravage des milliers d'hectares dans le sud de la France.
    Le développement des activités industrielles et l'augmentation de la consommation de produits jetables ont entraîné des pollutions multiples.
    Les fumées des usines et le gaz d'échappement des automobiles polluent l'air.
    Des déchets de toute nature s'accumulent dans notre paysage.
    Depuis quelques années, la protection de notre environnement est devenue un problème majeur de notre société.
    On cherche à sauvegarder la nature en créant, par exemple, des parcs naturels pour protéger les espèces animales en voie de disparition.
    Pour lutter contre la pollution, les stations d'épuration des eaux usées sont de plus en plus nombreuses.
    Maintenant, les déchets sont récupérés et brûlés ou recyclés


    Tikjda

    Qui ne connaît pas Tikjda, cette perle en plein Djurdjura ? Qui n’a pas vu cette « balle » en hiver, entièrement couverte de neige d’une blancheur éclatante ?
    Qui ne l’a pas vu en été, quand les rayons de soleil accentuent sa splendeur ?
    Juchée là haut sur des montagnes à près de 2000 mètres d’altitude, Tikjda est un endroit paradisiaque où il fait bon humer l’air pur et parfumé par l’odeur des pins et des mousses. C’est une région toute indiquée pour ceux qui sont épris de calme, de beauté et de nature sauvage. Tout en elle attire, la nature, les animaux sauvages qui vivent en toute liberté, des sources d’eau naturelle ou encore ses mini-cascades.
    Tikjda est l’endroit rêvé pour passer quelques jours de vacances loin des tracasseries quotidiennes des villes et de leur environnement malsain.
    Samir Knayaz

    Agadir
    Entre le vent odorant des eucalyptus, des pins, des tamaris et le bleu enchanteur d’une mer limpide, calme vivifiante, délicieuse, bleu pure à peine plus soutenu que celui du ciel où, tous les jours, brille un soleil éclatant, s’étale une sublime plage d’Agadir.
    C’est dans ce splendide décor naturel qu’a été construite la plus belle, la plus prisée, la plus hospitalière station balnéaire du Maroc.
    Reconstruite loin des zones à risques avec des procédés antisismiques, Agadir est une accueillante ville blanche, fleurie avec de reposants jardins où s’élèvent des édifices sculpturaux.
    Un peu plus loin, le ballet des pimpants chalutiers, offre le spectacle animé du premier port de pêche marocain.
    Menant vers d’impressionnantes cascades qui jaillissent à plusieurs niveaux, un chemin ombragé, serpente à travers les champs d’orges, les oliviers, les amandiers.
    D’après un guide de l’office national marocain du tourisme.


    La non-violence
    C’est une dure école. La non-violence commence aux gestes quotidiens. Prenons l’exemple le plus courant : le comportement de l’homme de la rue. Je mesure un mètre quatre vint cinq et je pèse cent vingt kilos. Rencontrant sur un trottoir un homme moins fort, si je veux passer, je passerai en le bousculant. La non-violence consiste à s’écarter pour le laisser passer.
    Quand je suis en voiture, je suis enfermé dans une cuirasse qui me procure une impression d’invulnérabilité. Il suffit que j’appuie sur une pédale pour que ma force devienne celle de dizaines de chevaux. Comme je suis bien assuré, s’il y a un piéton devant moi, je peux me permettre de foncer sur lui. Je sais qu’il se sauvera car il aura peur. La non-violence consiste à poser le pied sur le frein, au lieu de le poser sur l’accélérateur, et à sourire au lieu d’injurier le piéton.
    C’est seulement à partir du moment où on a compris cela que l’on a une chance de devenir non-violent. C’est très difficile au début, car l’instinct nous pousse à faire le contraire. Mais si l’on remporte sur soi cette victoire …on se donne une grande satisfaction.
    D’après Clavel.

    Forêts en danger.
    En Afrique, en Amazonie, en Malaisie, partout la forêt est dévastée : les arbres sont coupés pour être commercialisés et utilisés pour la fabrication de maisons, de meubles, de bateaux, etc.
    En Algérie et dans d’autres pays, les forêts sont brûlées : le brûlis servira plus tard de pâturage aux moutons, aux chèvres, etc.
    Pour un arbre planté, dix sont coupés. La terre est malade et les symptômes ne manquent pas : désertification, espèces menacées de disparition, effet de serre,… Selon un rapport annuel sur « l’état du monde » la désertification gagne chaque année six millions d’hectares.
    Les banques ont un rôle à jouer dans la protection des forêts : elles peuvent refuser des prêts à des projets qui menacent directement les arbres.
    Il est grand temps d’agir. Au rythme actuel de destruction, les forêts tropicales n’existeront plus dans soixante ans.
    Sciences et vie junior.


    Attirer les acheteurs, c’est-à-dire les consommateurs, directement dans la ferme du producteur : une idée simple et gagnante. Mise en place depuis quelques années, l’initiative intitulée « Le marché à la ferme » et promue par la ville de Carmagnola, offre non seulement la possibilité d’acheter des produits naturels et garantis, mais elle met également en contact deux mondes souvent éloignés. Ainsi, la promenade visant à acheter quelques-uns des célèbres poivrons de Carmagnola ou un morceau de viande particulier ou un fromage à la saveur unique est aussi l’occasion de redécouvrir la campagne.
    Voilà « le marché à la ferme » : des produits souvent introuvables en ville. Les visiteurs sont enivrés par l’arôme subtil des recettes antiques et plongés dans les itinéraires agro-touristiques tels qu’ils sont décrits et racontés dans une riche brochure offerte gracieusement à tous.
    Le grand tour des délices, les trésors autour de Turin
    Guide touristique.


    Nous fîmes notre entrée à Janina. Il fallait tout de suite deviner que Janina signifiait jardinet, diminutif de ‘jenan’ qui est le ‘jardin’ en arabe, en turc, en kabyle. Les beaux platanes de ce jardin se mirent dans un lac splendide, de même qu’un palais mauresque avec un minaret très fin, très élégant et très haut. C’est là, nous expliqua-t-on, le palais du Pacha Ali, un pacha des mille et une nuits qui gouverna jadis la région.
    Janina recèle tous les charmes d’une petite ville de province, un peu vieillotte et endormie mais pleine de santé et de confiance comme une paysanne naïve qui n’attend rien de personne. A la terrasse des cafés, on peut regarder les passants tuer le temps comme tous les consommateurs, on peut écouter la musique au rythme lent et se voir offrir le spectacle des danses locales. Cela ne dépend que du hasard. Dans la rue, on côtoie tout le peuple de la ville, apparemment heureux de vivre en dehors, en foule.
    Oui, c’était bien là une ville de province accueillante où il n’y avait de curieux que cette soudaine apparition d’experts internationaux qui eurent vite fait de se confondre avec les gens de la ville et qui passèrent inaperçus dès qu’ils eurent fini de parcourir la grand-rue.
    D’après Mouloud Feraoun, le voyage en Grèce.
    Les forêts

    Les forêts constituent des écosystèmes complexes. Elles servent d’habitat à un grand nombre d’espèces animales et végétales, mais remplissent de nombreuses autres fonctions.
    Grâce à la photosynthèse, qui se réalise au niveau des feuilles, elles rejettent de l’oxygène dans l’atmosphère (c’est pourquoi la forêt amazonienne est souvent appelée le « poumon de la planète »). Les racines des arbres retiennent les sols, ce qui diminue considérablement l’érosion. Les forêts réduisent les ruissellements des eaux de pluies ; elles interceptent l’eau des précipitations et les distribuent : une partie de l’eau recueillie au sommet coule le long du tronc des arbres et le reste diffusé à travers les branches et le feuillage. Cette distribution lente et non uniforme de la pluie permettent d’éviter que l’eau et la terre soient immédiatement entraînées plus loin.
    C’est pourquoi la destruction des forêts par l’homme –la déforestation- a de terribles conséquences sur l’environnement dans son ensemble. Non seulement la déforestation accentue considérablement l’érosion des sols, mais elle perturbe aussi tout le cycle de l’eau.
    Encyclopédie Encarta, Microsoft Corporation.


    Ma distraction est de me promener. Je peux promener en ville pendant des heures mais je préfère les arbres et la verdure d’un jardin public. Je suis libre est discipliné, je respecte ce qui est à tous, je pratique avec modération quelques exercices physiques pour soigner mon corps.
    Un autre divertissement préféré est pour moi la compagnie et la conversation amicale. J’aime réunir mes camarades et discuter avec eux. Le plus souvent, nous parlons de notre métier.
    Ma principale joie est la lecture. Quand je suis dans mon lit, j’aime trouver à portée de main mes livres variés car, selon les jours, je suis tenté par telle lecture et découragé par telle autre.
    Enfin, je vais aux spectacles, opéra et théâtre. C’est une joie précieuse que d’entendre de la musique.
    Je participe ainsi aux divertissements si agréables que l’art permet d’offrir aux hommes.
    Georges Duhamel
    l'ordinateur

    Qui pourrait de nos jours prétendre se passer de l'ordinateur? Grâce aux multiples avantages qu'il offre, l'ordinateur sert beaucoup plus qu'il n'inquiète.
    En premier lieu, le simple fait de l'intervention d'une machine donne aux renseignements fournis une autorité nouvelle. A tort ou à raison, la vérité de l'ordinateur est parole d'évangile. C'est un élément psychologique que l'on ne saurait négliger.
    En second lieu, l'ordinateur permet de regrouper en une mémoire unique des informations d'origines et de caractères divers.
    Bien plus, l’ordinateur ouvre la possibilité de traiter les informations ainsi recueillies afin d'opérer à des rapprochements qui conduisent à tirer des conclusions.
    D'après PIERRE LAROQUE
    (Extrait d'une conférence prononcée au cours d'un colloque).

    L’Internet
    L’Internet est un phénomène culturel du siècle. L’internet semble aujourd’hui omniprésent. Tout le monde se branche autour de ce réseau. Techniquement, Internet est un réseau complexe qui réunit aussi bien les ordinateurs personnels que des gros systèmes comme ceux utilisés par les chercheurs.
    L’Internet est une toile qui fait dialoguer des millions d’ordinateurs. L’Internet fonctionne grâce à des millions de gens disséminés un peu partout sur la planète. Les cybernautes ont accès à tout une variété de services comme l’échange de courrier électronique, le partage d’informations sur n’importe quel sujet ou encore le transfert de fichiers entre les sites Internet dans le monde.
    Aujourd’hui l’Internet n’est sous le contrôle d’aucun pouvoir ou administration.

    Kenyan BROWN. « Voyage sur Internet »


    Aux jeunes qui ne peuvent s’arrêter de fumer, je dirai ceci : en dehors des précautions habituelles à prendre (inhaler la fumée le moins possible, écraser la cigarette à la moitié, ne pas la garder aux lèvres entre deux bouffées, choisir les cigarettes les moins chargées en goudron et en nicotine, utiliser les filtres), 25 à 30 ans c’est bien court mais c’est la durée qui permet d’apprécier sur une gorge ou un poumon les méfaits du tabagisme, sur les gorges et les poumons qui ont 14 ans aujourd’hui .Mais il suffit de cinq à dix ans pour permettre à un jeune de retrouver une fonction pulmonaire normale, de se retrouver, vis à vis des risques de cancer dus au tabac, dans la situation d’un homme qui n’a jamais fumé.
    Il y a quelques temps, on a montré à des jeunes la photographie d’un poumon de non fumeur, clair, sain ; et celle d’un poumon de grand fumeur, hideux, repoussant, ressemblant à un bloc d’anthracite… Ils ont trouvé cela « marrant ». A de tels jeunes, je souhaite de ne pas attendre d’avoir 35 ans pour comprendre pleinement la signification d’une admirable réflexion d’Albert Schweitzer : « L’exemple n’est pas le meilleur moyen d’avoir une action sur autrui. C’est le seul. »
    Qu’ils sachent, dès aujourd’hui, regarder autour d’eux.
    Philippe Boegner, Le Figaro magazine

    La violence dans les stades

    Blessures, coups de poing, coups de pied, brutalités diverses, la violence envahit les stades. Le football est un des premiers touchés, il n’est pas le seul, mais son caractère populaire braque sur lui l’actualité.
    La violence est essentiellement l’apanage des divisions inférieures. C’est le manque de qualités physiques ou techniques, l’entraînement insuffisant, l’absence de tactique qui bien souvent font dégénérer l’engagement physique en violence mal contrôlée. Quand on n’a pas une très bonne tactique, qu’on ne brille pas par les accélérations, quand on n’est pas le roi de la feinte, il ne reste plus que la brutalité pour surpasser l’adversaire. Ainsi, chaque semaine, plusieurs dossiers sont transmis à la fédération qui décidera des sanctions à prendre.
    La solution serait plutôt la prévention : c'est-à-dire l’éducation, la formation que peuvent disposer les formateurs sportifs et les responsables. Le sport est un jeu et non une forme de guerre. L’objectif est le ballon et non l’homme.
    Rappelez-vous, tout l’idéal du sport repose sur cette petite phrase : « l’important c’est de participer. »
    La sécurité- Larousse.

    La déforestation
    Chaque année, des millions d'hectares de forêts sont coupés ou arrachés pour conquérir de nouvelles zones cultivables ou exploiter le bois. L'homme est entrain de détruire le poumon naturel de la terre. Bien que les écologistes tirent la sonnette d'alarme, il continue son massacre.
    Sans les forêts, la terre ne serait pas habitable. En effet, par le mécanisme de la photosynthèse, les plantes et les arbres produisent l’oxygène qui permet aux hommes de respirer. La forêt absorbe aussi le gaz carbonique, éliminant ainsi une source de pollution.
    De plus, les forêts abritent des millions d’espèces de plantes et d’animaux : les spécialistes estiment que l’ensemble des forêts renferme 50 % des êtres vivants de la planète. Ainsi, la déforestation cause la disparition de nombreuses espèces de plantes et d’animaux vivant dans la forêt.
    Enfin, les arbres et les forêts jouent un rôle très important dans la stabilité des sols car ils forment un rempart naturel contre l'érosion.
    En conclusion, la forêt est une richesse commune à tous les habitants de la terre. Il est de notre devoir de respecter et protéger ce patrimoine pour le léguer intact aux générations futures.
    Microsoft ® Encarta ® 2006.



    Signons la paix avec la Terre
    L’espèce humaine sait désormais qu’elle est en danger. L’humanité vit sans doute la première crise écologique mondiale d’une telle ampleur. Que faisons-nous pour préserver l’avenir de la Terre et de la biosphère ? Quels sont les défis à relever ? Quelles solutions proposer ?
    Le changement climatique et le réchauffement climatique, tout d’abord. La planète pourrait se réchauffer de 1,5 à 5,8° C d’ici à 2100. Un tel réchauffement climatique menace de nombreuses parties du monde et risque de susciter davantage de catastrophes, telles la submersion des régions côtières et la multiplication des tempêtes tropicales. La désertification, ensuite. Elle affecte déjà un tiers des terres de la planète. Elle menace, alors, 2 milliards d’individus. La déforestation, elle aussi, se poursuit, alors même que les forêts primaires et tropicales abritent la plus grande part de la biodiversité mondiale, contribuent à lutter contre le changement climatique et freinent la dégradation des sols. La pollution de l’air, de l’eau, des océans et des sols et la pollution chimique menacent toute la biosphère. Enfin, la biodiversité est en danger : les espèces s’éteignent à un rythme cent fois supérieur au taux naturel moyen, et 50 % d’entre elles pourraient disparaître d’ici 2100.
    Aujourd’hui, nous comprenons que la guerre à la nature est une guerre mondiale. Tel est le sens du Rapport Stern sur les conséquences économiques du changement climatique. L’humanité devrait ainsi préparer dès maintenant, des actions pour lutter contre le réchauffement climatique.
    Directeur général de l’Unesco « Koichiro Matsuura »

    El watan 27 janvier 2007

    les forêts tropicales
    Une terre fertile ou un désert stérile,Nous pouvons encore choisir

    Depuis des millions d’années, les forêts tropicales humides d’Asie du Sud-Est, d’Amérique du Sud et d’Afrique constituent à la fois les laboratoires naturels, les jardins botaniques et les réserves animalières de la terre.
    Aujourd’hui, l’homme les détruit à un rythme tel que d’ici 25 ans, il ne restera plus que des fragments des immenses forêts de Malaisie et d’Indonésie. Etablies principalement sur des sols tropicaux pauvres, dépendant, pour leur subsistance et leur développement du fragile cycle naturel qui relie l’arbre et la vie animale, ces forêts ne peuvent être remplacées. A peine les arbres abattus, l’érosion des sols commence et en quelques années, le désert s’installe.
    Nous avons ainsi perdu pour toujours le plus grand patrimoine végétal et animal de la terre et peut -être pour l’avenir, notre capital mondial des ressources naturelles. Et ceci dans des régions où la pauvreté confine déjà à la famine.
    Nous sommes tous concernés par le problème de la préservation qui se pose au monde.
    Ensemble combattons l’ignorance et l’étroitesse de vue qui engendrent la surexploitation.
    Luttons activement contre le gaspillage qui cause la destruction.
    Mobilisons toutes les bonnes volontés pour mettre fin à ces ravages et laisser à nos enfants une terre où il fera bon vivre.
    David Cook, L’environnement, la nature en péril

    Le livre est un des meilleurs exemples de technologie parfaitement adapté aux besoins des utilisateurs. Ne croyez pas ceux qui prétendent qu'avec la généralisation de l'informatique ses jours sont comptés.
    Vous imaginez-vous transportant votre ordinateur à la plage, au lit ou au bus ? C'est encombrant, fragile et de plus, l'ordinateur dépend d'une source électrique pour fonctionner. Par contre, on entre immédiatement dans le livre. De plus, on peut l'emmener partout (les livres de poche n'ont pas été inventés par hasard) et bien souvent, il a une solidité à toute épreuve : un livre reste lisible même s'il est tombé à l'eau ou s'il est plein de sable. Grâce à tous ces avantages, le livre a encore un bel avenir devant lui.
    D’après ; Les Bienfaits du livre. Edition Jouvence, 1994.


    Les jeunes et la télévision.

    J’ai lu attentivement votre dossier sur les jeunes et la télévision. Comme je suis retraité, j’ai tout le temps d’observer les jeunes qui vivent autour de moi, et je tiens à vous donner mon avis sur la question.
    Je pense qu’il faudrait interdire purement et simplement aux jeunes de regarder la télévision avant leur majorité
    Je trouve que les jeunes qui regardent la télévision ne font plus rien d’intéressant. Ils ne lisent plus, ne font plus de sport, ne jouent presque plus avec leurs amis et ne travaillent plus à l’école.
    De plus, la télévision ne leur apprend rien, sauf à parler incorrectement le français ou l’arabe. On y voit que des publicités, des émissions vulgaires, immorales et des scènes de violence. Les enfants se couchent trop tard et n’ont plus aucune attention en classe. Ils se conduisent devant leurs professeurs comme devant un poste de télévision, l’écoutant quant cela leur chante et parlant en même temps que lui.
    C’est pourquoi je crois qu’il faudrait interdire la télévision aux enfants de moins de dix-huit ans.

    Adapté de Félix Grandet (un lecteur), Saumur.


    Acheter des lunettes de soleil.
    Un groupe d’adolescents discutent dans la cour de l’école…
    Nabila : les lunettes de soleil, c’est très utile pour protéger nos yeux et ça peut même nous embellir.
    Nacim : c’est vrai car on peut abîmer les yeux et cela peut être grave.
    Karima : oui, elles protègent du soleil mais si on porte de mauvaises lunettes cela peut abîmer les yeux.
    Siham : moi, je suis de votre avis, parfois la lumière est trop forte et cela me fait mal aux yeux.
    Raouf : j’aime porter des lunettes de soleil, c’est très important en plus certaines montures sont très belles.
    Nabila : et en plus on peut cacher nos défauts, quand on louche par exemple…
    Souad : je ne suis pas d’accord avec vous car certaines personnes crânent et entrent même dans les magasins avec leurs lunettes de soleil.



    « Mon rêve, c'est d'être médecin. Mais les rêves sont des rêves. Je suis en cinquième année et mes études s'arrêteront là car l’'école n'est plus gratuite après cette année. Mon père va probablement me marier puisque j'aurai fini l'école et que je n'aurai pas grand-chose à faire. Cette idée me fait peur. J'espère que quelqu'un entendra mon appel à l'aide et se fera connaître avant la fin de ma scolarité ».
    Jasmine, 13 ans, Bangladesh


    La conquête du droit à l'éducation

    Aujourd’hui, dans la plupart des pays du monde, c’est l’école qui assure l’éducation de tous les enfants. Cette école pour tous est publique, gratuite et obligatoire. Mais ce n’est le cas que depuis la fin du XIXe siècle : auparavant, l’instruction était réservée à des privilégiés, à une élite, et l’école pour tous a mis du temps à s’imposer. L’histoire de l’école peut donc être considérée comme une conquête du droit à l’éducation.
    Ce droit à l’éducation, reconnu de nos jours comme un droit de l’enfant, n’est toutefois pas garanti dans le monde entier. Il existe de très grandes inégalités entre les pays riches et les pays pauvres dans l’accès à l’éducation qu’ils sont en mesure d’offrir.
    C’est pourquoi il faut lutter encore pour réduire les inégalités des chances, en particulier dans le secondaire et pour l’accès aux études supérieures, pour accueillir les enfants handicapés et pour soutenir ceux en grande difficulté d’apprentissage. De même, si l’école et les ouvrages scolaires sont gratuits au primaire comme au secondaire, l’accès à la culture (livres, musées, etc.) ne l’est pas. Finalement, certains enfants quittent l’école avec un bagage insuffisant pour leur permettre de s’insérer dans la société et y exprimer leur potentiel.
    À l’aube du IIIe millénaire, l’école pour tous les enfants du monde n’est toujours pas une réalité. Faire en sorte que tous les enfants du monde, filles comme garçons, aient accès à un enseignement primaire et disposent de chances égales d’entrer dans le secondaire, comme le prévoit la Convention internationale des droits de l’enfant est l’une des priorités de l’ONU et de son agence qui se consacre à l’enfance, l’Unicef : c’est un enjeu de solidarité internationale.
    Microsoft ® Encarta ® 2007.


    L’Unicef est un organisme des Nations unies (ONU) qui se consacre à l’amélioration des conditions de vie des enfants dans le monde entier et à la défense de leurs droits.
    Pour l’Unicef, les enfants sont au cœur de la lutte contre la pauvreté, car ils en sont les premières victimes. C’est en effet principalement à cause de la pauvreté qu’un enfant meurt de la rougeole, qu’il est mal nourri, qu’il ne va pas à l’école, qu’il est obligé de travailler, qu’il est exploité.
    QUAND ET POURQUOI L’UNICEF A-T-IL ÉTÉ CRÉÉ ?
    Après la Seconde Guerre mondiale, les villes européennes sont dévastées par les bombardements et la production agricole est insuffisante. Les enfants sont les premiers menacés par la famine et la maladie. C’est pour leur venir en aide qu’en 1946, les Nations unies créent l’Unicef (sigle de l’anglais « United Nations International Children’s Emergency Fund », qui signifie « Fonds international des Nations unies pour le secours d’urgence à l’enfance »). À l’origine, ce fonds ne doit durer que quatre ans.
    En 1950, l’ONU décide de conserver l’Unicef et d’élargir sa mission. L’Unicef, qui est désormais un organe permanent de l’ONU, se consacre aux enfants du monde entier, en particulier à ceux des pays en développement. Par ailleurs, l’urgence n’est plus seulement la raison de son intervention ; l’Unicef est aussi chargé de mettre en place des programmes d’aide à long terme pour protéger la vie et le développement de l’enfant.
    QUELLE EST LA MISSION DE L’UNICEF ?
    La mission de l’Unicef est de protéger la vie des enfants du monde entier, d’aider à répondre à leurs besoins essentiels et de favoriser leur épanouissement, aussi bien physique qu’intellectuel. Il est chargé d’aider les gouvernements à appliquer les droits de l’enfant, reconnus depuis la Déclaration des droits de l’enfant de 1959.
    Pour ce faire, l’Unicef coordonne ses actions avec les gouvernements des pays dans lesquels il intervient. Il s’appuie aussi sur la coopération des populations, par l’intermédiaire des associations locales et des enseignants par exemple, mais aussi directement auprès des enfants et des parents. Il mène également des campagnes de sensibilisation afin de mobiliser les citoyens de tous les pays.
    Microsoft ® Encarta ® 2007. ©

      La date/heure actuelle est Sam 3 Déc - 5:24